26 Mar

La dernière année vécue isolés, fragmentés, séparés les uns des autres et sans quasiment aucune réunion de l’église en présentiel me fait penser au peuple d’Israël arraché de sa ville, Jérusalem, et déporté à Babylone plus de 500 ans avant Jésus-Christ.

Quand ceci s’est produit, il était tellement important pour eux de ne pas oublier d’où ils venaient qu’un psaume le déclare : Sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion… Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite m’oublie ! Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie ! (Psaumes 137.1, 5-6)

Par ces quelques mots, j’aimerais nous mettre en garde, nous, chrétiens, peuple de Dieu, à ne jamais oublier les jours où nous avons vécu l’église ensemble, en personne, en communauté, comme elle doit l’être. Même si cela fait plus d’un an que nous ne vivons pas l’église avec tout le monde réuni dans un même endroit, il ne faut surtout pas s’habituer à l’église chez nous et en ligne. Tout comme il ne fallait pas que le peuple d’Israël s’habitue à la vie à Babylone sans aucune intention de retourner dans sa ville. Nous agissons au mieux dans le contexte actuel, et je remercie le Seigneur pour la technologie qui nous permet de rester connectés en ligne et vivre des réunions depuis notre foyer, mais il ne faut pas que ça devienne la mode.

Voici quelques raisons pour lesquelles l’église doit être vécue en personne et ensemble, lorsque ce sera possible et dès que possible…

Lire l’article complet ici : Pour un retour à l’église en présentiel dès que légalement possible

Rédiger un commentaire